Comment choisir son ski de randonnée

L’automne tire à sa fin, et les premiers flocons devraient recouvrir nos verts pâturages. La pratique du ski de randonnée a pris une réelle ampleur ces dix dernières années. Il n’y a qu’à voir tous les parkings pleins aux abords des grandes classiques que sont la Tournette ou les Aravis par exemple. Gare aux « lève-tard » pour ne pas risquer l’embouteillage. Mais avant d’aller skier, il est important de s’équiper. Et il est assez difficile de se retrouver dans le choix de matériel de ski.

Quel skieur êtes-vous ?

Le plus important avant de choisir ses skis est de bien se connaître. Quelle pratique avez-vous ? Combien de sorties pensez-vous faire dans l’hiver ? Car vous vous rendrez bien compte que le ski de randonnée est un sport gratuit, mais l’équipement représente un investissement. Un ski haut de gamme approche les 700 euros. Si vous pensez la randonnée comme de la promenade, avec un seul sommet en tête dans la journée, soit 1000 m d’ascension en moyenne, il ne sera pas utile d’investir dans un modèle compétition ultra-light, dont la skiabilité sera très moyenne.

Quelle taille de ski de randonnée?

Nos ancêtres faisaient de la randonnée avec des skis droits souvent aussi grand qu’eux. Fort heureusement, les planches ont bien évolué, participant d’ailleurs à la forte démocratisation de ce sport. Les skis de randonnée sont désormais courts. 155 / 160 cm pour les femmes, 168/175 cm pour les hommes. Plus vous les prendrez courts, plus ils seront maniables, pour les conversions, dans les vernes en fond de combe, dans les chemins étroits. Mais plus ils seront courts, plus vous réduirez leur portance et leur stabilité. Un bon skieur saura skier sur n’importe quoi, avec suffisamment de pratique pour décider quelle longueur lui conviendra. Un débutant, ou niveau moyen s’orientera vers un 168 cm qu’il trouvera plus confortable dans les secteurs difficiles.

Quelle largeur de ski ?

En randonnée la question peut se poser, car plus les skis seront larges, plus ils seront lourds. 88 cm est sans doute la valeur maximale. C’est un bon compromis, une bonne portance, pas trop de tirant dans les dévers, une accroche dans les montées si l’on découpe les peaux en recouvrant les carres. 88 mm conviendra aux bons skieurs, qui veulent de la présence sous les pieds en descente. 80 mm sera le minimum, offrant encore une bonne portance, mais surtout plus de maniabilité (conversion). Il demandera moins d’effort à la montée car plus léger, et moins de fortement (effet de friction de la peau de phoque). Plus accrocheur en neige dure, mais moins bulldozer en toute neige.

Quel poids ?

Un ski de randonnée pour le commun des mortels doit faire entre 1000 et 1500g le ski nu. A titre de comparaison, un ski de compétition utilisé pour la Pierra Menta pèse moins de 700g. Plus vous serez proche du kilo, plus il sera fragile, plus il sera cher, et moins stable il sera. Mais ce seront autant de grammes que vous n’aurez pas à porter à la montée. Et pour une ascension de deux heures, vous passerez trente minutes de descente.

En résumé

Le choix du ski dépend bien de votre pratique, et de vos capacités physiques. Car avec une bonne condition, il est largement possible d’emmener des skis assez larges sans éprouver trop de fatigue. Les conditions en descente seront bien meilleures. Si vous débutez, choisissez les courts, pas trop léger, sans dépasser 1,5 kg le ski. Si vous voulez engager, sauter le moindre rocher, la solidité sera votre critère important.

Vous avez envie de rêver un peu, alors regardez cette superbe vidéo « Collaboration, Inspiration, Motivation by Christina Lusti »

 

Thomas Berger

 

Froid au pieds? Lisez notre article sur le choix des chaussettes:

 

© COPYRIGHT© Dirk Collins