Revivre l’histoire de Salomon

Fondée en 1947, Salomon est une marque française d’équipements de sport qui a su s’imposer dans le milieu du ski de façon admirable. C’est en effet dans un petit atelier annécien que tout a commencé.

Un développement fulgurant

C’est après la Seconde Guerre Mondiale, en1947, que Georges Salomon ouvre un petit atelier dans le Vieil Annecy de scies à bois et de carres de ski. Homme ingénieux, il met vite au point des machines automatiques qui permettent de produire des carres de ski en grande quantité mais aussi la première fixation à câble. Le succès est au rendez-vous. Quelques années plus tard, en 1955, l’entreprise aux 10 salariés déménage pour plus d’espace. En 1957, Georges Salomon développe sa fixation en mettant au point la butée de sécurité, dite la skade. Puis, deux ans plus tard il remplace les lanières de cuir traditionnelles. En 1961, le célèbre skieur de l’époque Émile Allais, adopte cette nouvelle fixation, qui est alors baptisée de son nom.

Georges Salomon en quête constante d’amélioration développe, en 1966, la première fixation à talonnière à déblocage automatique. Cette véritable révolution sécuritaire permet à l’entreprise de s’imposer comme leader mondial des fixations. Elle en vend alors plus d’un million de paires pour un chiffre d’affaires de plus de 65,500 millions de F (soit 10 millions d’euros). Suite à ce succès et à cette soif de développement, Salomon développe à partir de 1976, une collection de vêtements, de sacs et d’accessoires, mais aussi des chaussures de ski alpin qui vont connaître un grand succès.

Ne cessant de croître avec un chiffre d’affaires dépassant les 1,637 milliards de F (soit 250 millions d’euros), l’entreprise déménage en 1985 dans son nouveau siège social à Metz-Tessy. Et ouvre un nouveau centre de production à Rumilly. En 1990, après avoir vendue 10 millions de paires de chaussures de ski alpin et 5 millions de paire de chaussures de ski de fond en 10 ans, l’entreprise lance son premier ski, le S9000. A peine plus tard, elle se lance dans le développement de chaussures de randonnée puis dans une gamme complète pour le snowboard, en 1997.

Un virage à prendre

Souhaitant se diversifier et s’ouvrir à d’autres sports, Salomon achète en 1994 l’entreprise française Mavic, fabricant de jantes de vélo haut de gamme. Mais face à la concurrence grandissante, Salomon connaît ses premières difficultés économiques. Elle se fait racheter par le groupe Adidas en 1997, avec Jean-Luc Diard comme directeur général. En 2001, la marque rachète l’entreprise canadienne Arc’teryx, spécialisée en produits de montagne très haut de gamme. En en 2005, est annoncé le rachat par le groupe finlandais Amer Sports. Un premier plan de restructuration entraîne la suppression de 378 postes sur les 2 372 salariés du groupe (dont 1 500 en France). Suivi en 2008 d’un second plan de réduction des coûts avec la fin de la fabrication des skis à Rumilly et la suppression de 400 postes de travail dont 284 en France. Jean-Marc Pambet, entré dans l’entreprise en 1985, devient en 2009 le PDG. Peu de temps après, le fondateur Georges Salomon décède.

Une diversification réussie

Depuis les années 2000, Salomon est de moins en moins présente sur le marché du ski (moins d’un tiers du CA). Mais toujours source d’innovation (chaussures de ski Quest, gamme X Alp en freerando). Par contre, elle développe son activité dans le domaine du trail et de l’outdoor. Et se place, pour se démarquer de ses concurrents, sur le marché du textile et de la chaussure avec des produits techniques et haut de gamme. En 2010, la marque réussit à se faire une place et son chiffre d’affaires est nettement en progression et réalisé très majoritairement à l’international. Sa stratégie de sponsoring des champions François D’Haene ou Killian Jornet est réussie.

Voir tous les produits Salomon

A lire également :
Tout savoir sur la marque TSL Outdoor