Pierra Menta été, du 5 au 7 juillet – Arêches-Beaufort

Raide, dur, beau, et sauvage

Pierre Menta, il y a des noms qui parlent, qui résonnent pour tous les sportifs. Pour certains, c’est un Graal qui restera inaccessible. Pour d’autres, c’est un défi, que l’on se lance avec gourmandise. Que cela soit en été ou en hiver, le programme est identique. Raide, beau et, sauvage, voilà comment les organisateurs aiment qualifier leur compétition.

Une course pionnière dans l’univers de l’Ultra

Le Beaufortain est vraiment une terre d’aventure. En ski alpinisme, la Pierra Menta est une pionnière. Elle a façonné l’histoire des compétitions de longues alênes, comme les raides aventures, ou aujourd’hui les Ultra Trail. Depuis 33 ans, elle est au rendez-vous des calendriers, et l’on coche le deuxième week-end de mars comme un passage obligé. La Pierra Menta Été a pris ses quartiers au début de l’été et partira le cinq juillet pour sa cinquième édition. Toutes les valeurs qui ont fait la renommée de la course Hiver, ont été transposée à l’univers du trail.

L’esprit de cordée comme ligne directrice.

Le format est unique en son genre. Le programme s’étale sur trois jours, par équipe de deux. En tout, le binôme fera 70 km pour 7000 m d’ascension. Mais surtout, il devra s’équipe d’un baudrier et d’une longe. Chaque année le tracé s’oriente vers de nouvelles pentes, de nouveaux couloirs, chinés au cœur du massif. Le fil rouge reste le mythique Grand Mont et son arête acérée. Les spectateurs se massent sur sa pointe et encouragent les traileurs courbés par l’effort.

Plus de 250 équipes et une victoire en moins de 10h

Chaque soir, tout le monde se rassemble sur la place Capitaine Bulle, qui se transforme en véritable camp de base. Briefing sur grand écran, podium du jour, vidéo de la journée, cette Pierra Menta se vit aussi comme un moment de partage où toute le monde à le temps de raconter son histoire. En 2017, le team Scott Michaud / Bonin (Fra) avait réglé le tout en 8h41. En 2018, 278 équipes ont pris le départ, pour 215 à l’arrivée. C’est la paire Comazzi / Minoggio (Ita) qui l’a emportée en 9h55, avec seulement 7 minutes d’avance sur les Français Grangier / Camus. Les premières féminines, Gerardi / Schide (USA) ont bouclé les trois jours en 11h45. Les derniers arrivés ont pu savourer leur performance après 20h d’effort.

En savoir plus : http://pierramenta-ete.com/

Crédit photo : Pierra Menta

A lire également :

Calendrier Trail 2019 en Haute-Savoie