L’histoire de la raquette à neige

Devenue une activité sportive largement pratiquée l’hiver, la raquette à neige a une histoire remarquable puisque c’est à la préhistoire que l’on trouve ses premières traces, lorsque les chasseurs-cueilleurs nomades utilisaient des planches plates sous leurs souliers pour se déplacer et transporter du gibier dans la neige.

Raquette à neige: des origines très lointaines

Il est difficile de connaître avec exactitude les origines de la raquette, ni même le peuple ou la culture qui a pu la créer en premier , encore moins la date de création. Mais, une chose est sûre, de toutes les inventions créées par l’homme pour se déplacer dans la neige, la raquette à neige est sans aucun doute la plus simple et efficace. Il semblerait que plusieurs peuples confrontés à la neige à différentes périodes de leur évolution ont inventé simultanément cet outil sous des formes diverses.

Après les planches de bois datant de la préhistoire sont apparus de véritables « souliers de neige » élaborés par les Indiens d’Amérique du Nord. Ces souliers étaient alors constituées d’un cadre en bois local, d’un quadrillage intérieur tressé en cuir et de fines peaux de bêtes tendues ou à défaut de branches entrecroisées sur la face extérieure. Chaque tribu fabriquait ses propres raquettes avec des formes variables adaptées aux conditions du terrain et de l‘enneigement.

En Europe, la raquette à neige a été introduite par les premiers colons de la Nouvelle-France (Amérique du Nord) vers 1600. C’est là que le nom « raquette » a été attribué, en référence au nom donné à l’instrument dont on se servait en Europe pour jouer au jeu de paume. Une fois ramenée en Europe, ils l’adaptèrent à des terrains plus accidentés avec une tête ronde et une queue pointue mais pas trop longue. C’est en 1906 que la première raquette est mise en vente sur le catalogue Manufrance : la fameuse raquette ovale des militaires alpins, avec cadre en bois, tamis de corde et lanières en cuir.

D’un objet de première nécessité à un accessoire de loisir hivernal

Il est intéressant de constater qu’il aura fallu attendre plusieurs millénaires avant que la raquette devienne un accessoire de loisir. Pendant plusieurs milliers d’années, la raquette a été un objet de première nécessité, indispensable à tous les peuples confrontés à l’hiver pour chasser, trapper, se déplacer sur de courtes ou longues distances, communiquer, découvrir et survivre.

L’utilisation de la raquette par l’armée comme élément stratégique, mais aussi des changements sociopolitiques marquants puis la découverte de la raquette indienne rustique par Samuel de Champlain en 1840 vont faire évoluer les choses. Cet objet si utile va en effet retenir l’attention d’un groupe de Canadiens. C’est à partir de là que les premiers clubs de raquetteurs vont voir le jour et que la pratique de la raquette comme sport va être réglementée. C’est donc à partir du 19e siècle que la raquette a officiellement occupé un double rôle : celui de première nécessité pour les explorateurs et travailleurs forestiers, et celui d’article de sport.

L’essor des années 80 et de la neige

La raquette traditionnelle en bois a été le seul modèle sportif disponible sur le marché pendant plusieurs millénaires. Après une chute de popularité et la disparition de la plupart des clubs de raquettes avec l’arrivée des nouveaux sports d’hiver comme le ski. Avec les immigrants européens pendant la Première et Seconde Guerre mondiales, au Canada, la raquette voit son avenir compromis. Il aura, en effet, fallu attendre 8 000 ans avant que s’opère une révolution technologique considérable et la sauve.

C’est en 1980 que la raquette renaît de ses cendres grâce à l’introduction de matières plastiques et de l’aluminium dans sa fabrication. Ces matériaux composites ont permis de révolutionner les formes, les dimensions, le poids et les caractéristiques des raquettes modernes. Tandis que l’ajout de crampons sous la raquette a permis une adhérence jusqu’alors inexistante. Depuis cette grande innovation, la raquette est beaucoup plus légère et agréable à utiliser et séduit chaque année d’avantage de pratiquants. Facile d’accès puisque aussi facile que la marche, elle permet une immersion unique dans les paysages enneigés.

 

raquette symbioz acces

Voir toutes les raquettes à neige en vente sur Snowuniverse.com

Clara Quay-Thevenon

Habitant au cœur des montagnes, dans le massif de la Chartreuse, je vis dans un environnement qui me passionne, autant par sa beauté et sa quiétude que par l'évasion qu'il offre. Dès que les sommets blanchissent, je m'évade en ski de randonnée (splitboard) pour profiter de la neige fraîchement tombée. Le reste de l'année, j'en profite pour marcher autour de la maison puisque c'est un point de départ de nombreuses randonnées. En plus de permettre à mon corps de se dépenser, marcher m'offre un moment de grande détente en pleine nature, semblable au yoga que je pratique depuis une dizaine d'année. Cette passion pour le yoga m'a amené à débuter l'enseignement de l'Ashtanga yoga, en plus de mon activité de journaliste (montagne et sports outdoor) que j'exerce depuis plus de dix ans. Maman d'une petite fille de 2 ans, je prends plaisir à lui faire découvrir les trésors de la nature qui nous entoure, pour qu'elle ait, elle aussi, envie d'en profiter et d'en prendre soin.