Les erreurs à éviter en marche nordique

La marche nordique est une pratique en plein essor, accessible à tous. Plus dynamique que la randonnée, elle se pratique à l’aide de deux bâtons qui propulsent le corps vers l’avant. Quelques erreurs sont souvent constatées chez les novices. Découvrez-les pour éviter de les reproduire !

Marcher « à l’amble »

C’est une erreur assez courante chez les marcheurs nordiques débutants car leur démarche est perturbée par les bâtons. Ils marchent donc à l’amble, en avançant le bras et la jambe du même côté. En effet, la coordination bras jambe peut causer problème, pourtant il faut marcher le plus naturellement possible : le pied qui se pose au sol est en opposition avec la main qui pique et pousse sur le bâton.

Pour corriger cette erreur et reprendre l’opposition croisée bras / jambe propre à la marche normale et à la marche nordique, il suffit de s’arrêter et de repartir en laissant traîner les bâtons derrière soi grâce aux dragonnes puis de reprendre les bâtons en main pour piquer le sol dans la continuité de la démarche naturelle, au rythme des pas. Une autre solution consiste à trottiner sur quelques mètres pour que le corps reprenne le mouvement juste naturellement et de se remettre sur le rythme de la marche sans s’arrêter. En effet, les petits sauts obligent le corps à travailler en opposition croisée.

Avoir une mauvaise synchronisation bras / jambe

Souvent chez les débutants, le rythme de marche est anarchique et les plantés de bâtons sont plus lents que les pas ou l’inverse. En marche nordique, il est important que le rythme des bras soit le même que celui des jambes donc à chaque planté de bâton, un pas est effectué. Il peut être nécessaire de compter en rythme pour y parvenir.

Marcher avec des bâtons trop grands ou trop petits

Pour pouvoir effectuer le bon geste de la marche nordique, les bâtons utilisés doivent avoir la bonne longueur (lire Quelle taille de bâton de marche nordique choisir ?) . Une bonne taille est déterminante pour pouvoir se propulser correctement vers l’avant, et donc de faire travailler efficacement les muscles en action. Une longueur adaptée permet aussi d’aller au bout du geste en allongeant le bras au maximum vers l’arrière. Donc si les bâtons utilisés sont trop grands, la propulsion sera difficile et peu efficace, tandis que s’ils sont trop petits, le mouvement ne sera pas assez ample et le dos risque de se courber.

Planter les bâtons aux mauvais endroits

Planter ses bâtons devant ou derrière ses pas n’est pas correcte en marche nordique. Le geste est efficace lorsque le bâton est planté entre les deux pieds. Cette zone permet aux bâtons d’être suffisamment inclinés pour propulser le pratiquant vers l’avant et d’aller au bout du geste. Plantés trop loin devant, la poussée sur les bâtons sera difficile et risquée pour le corps car elle va solliciter les articulations, tandis que lorsqu’ils sont plantés trop à l’arrière, il sera difficile de pousser au maximum dessus et donc de tonifier efficacement le haut du corps.

Lire notre article : Comment bien utiliser vos bâtons de marche nordique ?

Toujours garder ses bâtons de marche nordique en main

En marche nordique, le bon usage des bâtons doit être respecté pour en tirer partie. Il est donc important de le tenir fermement dans la mains au moment de le planter au sol comme il est tout aussi important de le lâcher au niveau de la hanche pour pouvoir tendre le bras vers l’arrière et avoir une bonne amplitude de mouvement. En gardant les bâtons en main, il est peu aisé d’aller chercher loin derrière, c’est pourquoi les bâtons de marche nordique sont équipés de dragonnes qui permettent de lâcher les bâtons sans risquer de les perdre. Il est donc aussi indispensable de tendre ses bras pendant ses phases de « relâchement ».

Marcher avec n’importe quelle paire de chaussures

Cette règle est valable pour tous les sports. Chaque pratique nécessite un équipement adapté puisque les besoins sont différents. C’est pourquoi, des chaussures de randonnée ou des chaussures de running sont déconseillées. En marche nordique, le terrain est souvent gras et humide. Il est donc conseillé de porter des chaussures de sport avec un maximum d’adhérence, mais aussi de flexibilité pour assurer un bon déroulé de pied et garantir un maximum de confort. Des modèles de chaussures sont spécialement conçue pour la marche nordique, pourquoi s’en priver ?

Une chaussure souple va permettre de bien ressentir toutes les phases du mouvement du pied, de l’appui du talon au sol jusqu’à la propulsion avec les orteils, et ainsi de ne pas oublier la phase de propulsion pour gagner en vitesse.

Avoir une mauvaise posture corporelle

Enfin, après avoir adopté le bon geste, inutile de regarder ses pieds ou d’être focalisé sur ses bâtons. Se tenir bien droit et regarder loin devant soi aident à accélérer le rythme tout en profitant du cadre verdoyant.

Vous êtes équipé pour aller marcher ? Découvrez notre espace marche nordique.