Comment choisir ses chaussures de randonnée ?

Qui n’a pas le mauvais souvenir d’une randonnée interminable pour cause d’ampoules ? Pour marcher de longues heures sur terrains plus ou moins escarpés, le choix de chaussures de randonnée adaptées à sa pratique et à son pied est déterminant dans la réussite de son excursion. Trouver la paire parfaite se fait avec précaution et grâce à quelques conseils.

Avant toute chose, il est intéressant de rappeler les différentes fonctions d’une chaussure de randonnée pour comprendre les différentes options qui s’offrent aux randonneurs. Une bonne chaussure de randonnée assure en premier lieu la protection du pied puisqu’elle est souvent pratiquée sur terrains accidentés. C’est pourquoi elle intègre des renforts, est plus ou moins rigide et imperméable. Le second intérêt d’une chaussure de randonnée est d’assurer une bonne accroche pour pouvoir marcher en toute sécurité sur tous les terrains. Y est associé du maintien, pour protéger les articulations et de la rigidité pour assurer une tenue optimale.

Parmi les nombreux modèles proposés, le bon choix est possible en prenant en compte plusieurs critères :

> En fonction du terrain :

De la piste forestière plate aux raides éboulis, la chaussure de randonnée portée ne sera pas la même. En effet, pour l’alpinisme technique, un modèle rigide à tige haute est indispensable pour trouver facilement ses appuis malgré la verticalité des parois et assurer une protection renforcée. Sa rigidité permet aussi d’ajouter des crampons si besoin.
Pour la grande randonnée (marches longues d’un ou plusieurs jours avec sac à dos), les chaussures adaptées doivent être à tige haute et dotées d’une semelle semi-rigide pour pouvoir marcher sur des terrains très pentus, avec des charges lourdes sur le dos. Une bonne étanchéité est également conseillée pour protéger des averses de pluie et des terrains humides.

Au contraire, les chaussures de petite randonnée (moyenne distance) sont légères, à tige basse ou intermédiaire et respirantes car portées essentiellement en période estivale. Une autre chaussure à tige basse s’adresse aux marches d’approche. Cette dernière ajoute un bon amorti adapté au transport d’un sac à dos lourd, une tige rigide et une accroche irréprochable.

> En fonction de sa pointure

Il est délicat de choisir la bonne pointure puisque selon les marques de chaussures de randonnée, les tailles varient pour la même pointure. Un essayage semble indispensable tout comme la prise en compte de quelques conseils.

Pour les chaussures tige haute, il est important de l’essayer avec une paire de chaussettes d’épaisseur moyenne et de se tenir debout. En gardant la chaussure ouverte, pousser le pied au maximum vers l’avant des chaussures permet de voir si l’espace libéré derrière le talon est suffisant. Cet espace doit doit être de 1 cm. Ensuite, une fois les choisir attachées, les talons ne doivent pas se détacher complètement de la semelle en marchant. Pour les chaussures de grande randonnée rigides, il est souvent conseillé de choisir une taille au-dessus de celle de son pied le plus fort.

La pointure d’une chaussure à tige basse moins rigide est plus facile car le pied ne nécessite pas d’autant d’espace. Il doit cependant être bien enveloppé sans ressentir aucune compression au niveau des orteils.

Selon l’anatomie des pieds (plus ou moins larges ou forts), les chaussants adaptés seront différents.

> En fonction de la saison

Si on randonne essentiellement l’été, le choix d’une chaussure la plus respirante semble pertinente, même s’il paraît inévitable d’avoir, après plusieurs heures de marche, chaud aux pieds. Le problème n’est pas dramatique puisqu’il suffit de s’arrêter et de se déchausser pour aérer ses chaussures et ses pieds avant de repartir au frais. En hiver, par contre, le problème du froid sera beaucoup plus difficile à régler et peut occasionner des engelures. Il est ainsi important de choisir une chaussure adaptée. Une attention particulière doit être portée au niveau de la composition de la tige (en cuir épais ou en fibres synthétiques), et au type d’isolation apportée par la semelle. Pour une isolation supplémentaire, il peut être possible de remplacer la semelle intérieure par un modèle plus isolant.

Aussi, il ne faut pas oublier qu’il existe des modèles spécifiques selon le genre du randonneur. La conception des chaussures randonnée pour homme est en effet différente de celles pour femme.

Et enfin, il est important de « roder » ses chaussures de randonnée au cours de courtes balades avant de partir en trek de plusieurs jours et risquer l’apparition d’ampoules.

Sur Snowuniverse nous vous proposons une sélection de chaussures de randonnée au meilleur rapport qualité/prix.

Si vous avez des questions ou besoin d’un conseil, n’hésitez pas à contacter notre équipe.