Comment bien choisir sa crème solaire ?

En montagne comme partout ailleurs, la meilleure protection contre les effets nocifs du soleil sur la peau est le port de vêtements. Mais, il n’est pas toujours agréable de devoir porter un pantalon et un tee-shirt à manches longues lors d’une randonnée estivale ou au bord d’un lac. Dans ce cas, une protection solaire est indispensable pour éviter les coups de soleil et le vieillissement prématuré de la peau. Voici quelques pistes pour bien la choisir.

Certaines peaux sont plus sensibles que d’autres au soleil. Les peaux mates prennent rapidement un teint halé sous le soleil, tandis que les peaux claires et sensibles rougissent et ont du mal à bronzer. Il est ainsi fondamental de connaître la sensibilité de sa peau face au soleil pour savoir quelle protection appliquer.

1. Quel est mon phototype de peau ?

De la plus claire à la plus foncée, la peau réagit différemment au soleil. Les différentes sensibilité de la peau sont classées en quatre grandes familles, appelées aussi phototypes. Il existe 4 phototypes :

– peau claire extrêmement sensible au soleil, qui brûle toujours ou ne bronze jamais.

– peau claire et sensible, qui brûle facilement et bronze légèrement.

– peau intermédiaire, qui prend rarement de coups de soleil et bronze assez facilement.

– peau foncée et résistante, qui ne brûle pas et bronze facilement.

Selon son phototype, la protection solaire sera plus ou moins forte. La « puissance » d’une crème est quantifiée par un indice de protection (IP), obligatoirement indiqué sur toutes les crèmes solaires. Quelle que soit la protection, il est recommandé d’appliquer régulièrement et généreusement la crème pour un résultat efficace.

2. Quel indice de protection ?

L’indice de protection (IP) ou facteur de protection solaire (FPS) indique le niveau de protection du produit contre les dommages induits par les UVB, principalement contre le coup de soleil. Huit indices différents sont regroupés dans quatre niveaux de protection : 6 et 10 (faible protection) ; 15, 20 ou 25 (moyenne protection) ; 30 ou 50 (haute protection) ; 50+ (très haute protection). Certaines crèmes protègent aussi des UVA responsables du vieillissement cutané et des cancers et portent la mention UVA dans un cercle. Pour le sport où les expositions sont prolongées, il est important de choisir des produits qui résistent à l’eau et qui offrent à la fois une protection contre les ultraviolets de type B et ceux de type A.

Quel indice selon ma peau et ma pratique ?

– Exposition extérieure de longue durée sur la plage ou en montagne :

Peau extrêmement sensible : Très haute protection (FPS 50+)

Peau sensible au soleil : Haute protection (FPS 30 ou 50)

Peau intermédiaire : Haute ou Moyenne protection (FPS 15, 20 ou 25)

Peau résistante : Faible protection (FPS 6 ou 10)

– Exposition extérieure en haute-montagne ou sur la neige :

Peau extrêmement sensible : Très haute protection (FPS 50+)

Peau sensible au soleil : Très haute protection (FPS 50+)

Peau intermédiaire : Haute protection (FPS 30 ou 50)

Peau résistante : Haute protection (FPS 30 ou 50)

3. Halte aux crèmes solaires polluantes

Certes, la crème solaire peut sauver votre peau d’un coup de soleil mais elle peut aussi être responsable de dégâts moins connus. Pouvant créer une nappe huileuse à la surface de l’eau suite à de nombreux baigneurs badigeonnés et bloquer la photosynthèse, la crème solaire peut aussi être un perturbateur endocrinien à cause des agents chimiques (nanoparticules) qui la composent et qui pénètrent dans la peau à chaque application.

Attention, aux crèmes à filtre chimique ! Évitez les crèmes solaires à action chimique qui pénètrent dans l’épiderme pour absorber les rayons UV (à la place de la peau) et préférez les crèmes solaires dites minérales, à action mécanique. Leurs minéraux ne pénètrent pas dans l’épiderme et restent à la surface de la peau pour former une barrière physique. Ce filtre minéral va agir comme un miroir en réfléchissant les rayons UV pour protéger la peau. Le petit bémol est qu’elles s’étalent moins bien et qu’elles peuvent laisser des traces blanches.

Donc, en plus de l’indice de protection, il est important de choisir une crème minérale, sans nanoparticules et sans paraben, biologique, et qui résiste à l’eau (donc à la transpiration) et ne coule pas dans les yeux.

Découvrez notre sélection de crèmes solaire Annecy Cosmetics et Piz Buin.