Aravis Trail, samedi 23 juin 2018

Dénivelées, et panorama, les bons ingrédients

Les Aravis seront le théâtre une nouvelle fois d’une compétition de haute volée. L’Aravis Trail propose à chaque édition de très beaux tracés. D’une année sur l’autre, les organisateurs cherchent à explorer de nouveaux horizons, de nouveaux secteurs. Cette fois-ci, les trois parcours ne se rendront pas sur le massif de la Tournette. Une sage décision car la neige est encore bien présente. Les compétiteurs feront une très grande boucle autour de Thônes, en passant par les sommets comme le Suet à Saint Jean de Sixt, Beauregard, le lac du Charvin, le col des Porthets à Manigod. Des noms bien caractéristiques de la région, avec des pentes souvent raides et des variations de terrains, l’Aravis Trail n’oublie pas qu’au delà de la dimension athlétique, le panorama est une valeur importante dans la réussite d’une épreuve.

Le chemin du facteur, un KV redoutable

La plus longue distance, 66 km, et ses 5000 mètres positifs est évidemment réservée aux initiés. En cette saison, la chaleur peut parfois être écrasante, et les défaillances ont été fréquentes. Surtout, en fin de course, la centaine de traileurs devra affronter le « chemin du facteur », sorte de KV pour rejoindre le Sulens. Les bâtons semblent inévitables pour se sortir de ce traquenard. La moyenne distance se présente aussi comme une belle bavante. 47 km, 3400 de D+, elle ferait une course reine dans beaucoup d’autres rendez-vous. La petite distance, 19 km 1300m de D+ restera sur la commune de Thônes, uniquement sur le Lachat. Ceci est une première car tout au long de ces années, cette compétition n’empruntait pas ce secteur, plus sec et rocheux.

L’Alpi Trail, une course par équipe

Les organisateurs ont souhaité innover avec un nouveau format. Le ski alpinisme déteint une fois de plus sur l’univers du trail. On retrouvera avec l’Alpi Trail l’esprit de cordée, une course en binôme mais au profil vraiment montagneux. 39 km, 2900 positif, les coureurs devront porter un baudrier pour s’encorder sur les passages difficiles.

 

Thomas Berger

 

Le produit recommandé:


 

baton trail tsl addict