Les 5 indispensables pour une sortie raquette à la neige réussie

Plus accessible que le ski de randonnée, la raquette à neige se pratique toutefois dans le même environnement hivernal où la neige et le froid règnent. Même si la balade est courte, un équipement spécial est vivement recommandé pour passer un bon moment sur la neige. En plus d’une paire de raquettes adaptée à sa pratique et à son gabarit, voici 5 indispensables à adopter :

1- Une paire de chaussures de marche :

Qui dit raquettes à neige, dit marche. Comme en randonnée pédestre, il est primordial d’être équipé d’une paire de chaussures de montagne dans laquelle on se sent bien, même après de longues heures de marche. Le confort est indispensable mais également l’étanchéité de la chaussure puisque le marcheur évolue dans la neige. Toutes les raquettes classiques sont adaptées pour se fixer sur une paire de chaussures de randonnée.
> L’idéal est donc de porter une paire de chaussures étanches avec une membrane type Gore-tex et une semelle épaisse pour une bonne isolation contre le froid. Le choix d’une paire de chaussettes chaude et respirante est tout aussi important pour amplifier le confort du pied.

2- Une paire de bâtons de randonnée :

De plus en plus utilisé en randonnée pédestre, le bâton est un accessoire pour le coup indispensable en raquettes à neige où le terrain neigeux est beaucoup plus mouvant et incertain. C’est ainsi une véritable aide à la marche qui donne de l’équilibre.
> Selon les préférences, il est possible de s’équiper d’une paire de bâtons télescopiques qui permet au marcheur de la régler parfaitement à sa taille, de l’ajuster en fonction de la montée et de la descente et de la ranger dans son sac à dos une fois repliée ; ou d’une paire de bâtons monobrins, moins personnalisable et compact mais tout aussi efficace.

3- Un sac à dos :

La raquette se pratique en montagne, dans un milieu hostile. Il est donc vivement conseillé de partir avec un minimum d’équipement pour ne pas se retrouver « piéger » par le changement de conditions climatiques, la réverbération du soleil sur la neige ou une balade qui s’éternise.
> Inutile de trop se charger avec un sac lourd et encombrant. L’idéal est d’opter pour un sac à dos typé « montagne » avec un système de portage confortable et un volume moyen d’environ 20 litres, pouvant contenir : eau (bouteille ou système d’hydratation), petite collation, crème solaire, lunettes de soleil, couche supplémentaire … mais aussi carte ou topo. Et pour ceux qui s’éloignent des sentiers balisés, ne pas oublier le trio de sécurité avalanche (DVA, pelle, sonde).

4- Une tenue technique :

Même si l’effort physique est doux et régulier en raquettes, il y a des moments où l’on va plus « forcer » donc transpirer. C’est le cas lors des montées ou lors de marches à un rythme soutenu sous le soleil printanier. À contrario, dès que le soleil se cache, la température a tendance à chuter rapidement. Il faut donc toujours prévoir trop que pas assez ainsi que des vêtements techniques adaptés à l’effort physique, qui savent isoler, respirer et protéger des intempéries.
> Comme pour le ski, il est conseillé de respecter le système de superposition à 3 couches qui se compose d’un sous-vêtement technique qui isole et respire, d’une couche isolante qui tient chaud et évacue l’humidité et d’une couche imperméable qui protège des intempéries et respire aussi ! Sans oublier quelques accessoires indispensables comme une paire de gants chauds et imperméables, un bonnet ou une casquette pour les sorties printanières.

5- Un appareil photo :

La raquette est une pratique sportive douce, idéale pour s’approcher de la faune montagnarde. Certains prendront le temps de s’imprégner de la beauté des paysages blancs à l’œil nu. D’autres prendront plaisir à rapporter des clichés souvenirs inédits. Au cœur d’une forêt, les plus discrets auront peut-être la chance de rencontrer un bouquetin, une marmotte, un renard ou un lièvre !

Clara Quay-Thevenon

 

produits-tsl-outdoor